7 conseils pour réviser et réussir le bac

Je remercie Studyrama d’avoir publié cette tribune.

Tribune d’Aldrick Allal, Président fondateur de Diderot Éducation qui allie habilement les pensées de philosophes avec 7 recommandations indispensables pour le Bac.

7 conseils fleuris pour réussir le bac – Diderot Éducation – Aldrick Allal

7 conseils pour réviser et réussir le bac par Aldrick Allal - Président Diderot Education

De très nombreux conseils et une avalanche de « fais pas-ci », « fais cela » n’empêchent
malheureusement pas nos élèves de Terminale de ne pas, ou très mal préparer leur bac. A coups de
marteaux, avec Nietzsche, ils fracassent la morale… et le bon sens.

Au grand désespoir de leurs darons (parents) qui ont obtenu le Saint Graal avec difficulté et
beaucoup de travail, parce que « avant c’était dur », « avant c’était mieux », « avant… c’était avant »,
les Terminales ne connaissent, avec Kant, les choses qu’en fonction de ce qu’ils y mettent. C’est-à-
dire, pas grand chose.

Au grand désespoir de leurs parents qui espèrent secrètement pouvoir annoncer fièrement à leurs
collègues de bureau une « petite mention Bien », car eux-mêmes ne l’ont pas eue, les élèves
préfèrent, avec Gide, une « modestie décourageante » éloignée des lauriers de la gloire inutile et
insipide. Mais à cet âge, qu’est-ce qui a du goût…

Au désespoir de leurs parents qui enjolivent leur passé où le Lycée fut un des meilleurs moments de
leur vie, les élèves opposent Cesbron et meurent d’ennui dans un lycée-prison… où néanmoins, ne
les quittent jamais leur portable, leurs amis et un vague-à-l’âme de circonstance…

Aux parents je dis : abstenez-vous !

Abstenez-vous, chers parents, de donner des conseils au Terminale que vous hébergez
gracieusement. Il ne vous écoute pas, faute de vous avoir trop entendus. Il est intimement convaincu
que vous ne comprenez rien avec vos « impératifs catégoriques » kantiens, et pire encore que votre
objectif, matin et soir est de nuire à leur paisible et inoffensive « existence de claustra ». Entendez par
là : une porte verrouillée, un lit, un téléphone et de nauséabonds sachets de victuailles abandonnés.

Chers parents, contentez-vous d’imprimer et déposer cette tribune sur son lit. Entre un Lomepal
(rappeur intelligent), une story et avec nos ancêtres les Romains : « Advienne que pourra ! »

Cher élève de Terminale, voici 7 conseils rapides d’un yeuve (vieux), ancien prisonnier de lycée.

Conseil #1, avec Bachelard, l’alcool c’est « l’oubli et la mort » : ne bois pas une goutte d’alcool !

1 semaine avant la 1e épreuve, jusqu’à la soirée qui ponctue la dernière, ne bois pas d’alcool.
Précision : le vin, la bière, le whisky coca et l’aperol spritz sont des alcools ; oui, oui, sérieusement.
Pourquoi ? Car cela augmente ta fatigue pendant plusieurs jours, même après un seul verre. Cela
surcharge ton foie qui doit pourtant réguler ta glycémie (sucre) pour ton cerveau qui a plus besoin de
sucre que d’alcool. Enfin cela diminue de 50% ta capacité à solliciter ta mémoire. 3 conséquences
nuisibles à tes épreuves et révisions, si tu oses réviser…

Conseil #2, avec Alain : « Qui se prive de sommeil, se prive d’éveil » : dors !

Se coucher tôt permet de se lever plus tôt. Le premier jour, c’est difficile surtout si tu as le devoir
d’instagramer et whatsapper jusqu’à 2h du mat. Mais fais un effort ; couche-toi au plus tard à 23h.
Pourquoi ? Car le sommeil te permet de ranger ton cerveau et contrairement à ta chambre, le
cerveau se range tout seul lorsque tu dors. J’ai un exemple. Imagine 100 keumés (jeunes) comme toi
dans un immense hôtel pour Terminales. Le bac se déroule dans un endroit perdu et vous êtes tous
logés à l’hôtel pendant un mois. Imagine si tu peux, le dawa (bazar) de chaque chambre. Essaie de
les passer en revue dans ta tête, une par une. Difficile non ? Imagine maintenant que tu doives, une
par une, pendant 7 à 8h d’affilées, les inspecter et tenter un rangement comme ta darone (mère).
Doublement impossible ! Primo, tes potes terminales ne te laisseront jamais entrer dans leur
chambre, ils résisteront et deuxio, 100 piaules c’est énorme.

Bon, ton cerveau est dans le même état chaque soir. Il n’a que la nuit pour inspecter et ranger les 100
chambres. Il doit tout ranger même ce que ta conscience veut planquer parce que tu ne l’as pas
encore digéré : les sales remarques de tes profs, ta pote qui s’est moquée de toi, etc. Bref, il a 7/8h
pour faire un ménage complet. Si tu lui enlèves 2h, il est paumé, il s’énerve et te hurle dessus comme
le daron (père) qui intervient lorsque la darone est au bout de sa vie à cause de justement, la taule qui
te sert de chambre…. Tu piges ? Alors quand tu te rappelles que contrairement à ta chambre, le
cerveau se range tout seul lorsque tu dors, il est suicidaire de ne pas dormir. Sauf si évidemment tu
adores que ta mère rentre dans ta chambre. Si c’est le cas, tu dois consulter un médecin…

Conseil #3, avec Ovide, préfère le « silence et Morphée » : mode avion de 23h à 7h !

Sois original ! Break ton phone la nuit. Sors du monde et replie-toi à la frontière du réel. Ose ; franchis
le rubicond et rejoins les sangs-purs !
Pourquoi ? Pour dormir. Pour dormir sereinement. Un truc qu’on fait les yeux fermés et les paupières
lourdes. C’est la seule action qui ne nécessite aucun effort. Royal, non ?

Conseil #4, avec Lobatchevski, « change de paradigme » : change ton cadre de vie !

Change tes habitudes, embrasse ta mère, lis un livre, change l’horaire de ta douche, si tu te douches
le soir, douche-toi le matin (et inversement) pendant toute la durée des épreuves. Si tu ne te douches
jamais, essaye ; l’eau ne sert pas qu’à arroser les plantes exotiques…

Pourquoi ? Car ton corps a besoin de sentir la différence. Il a besoin de nouveautés. Il doit percevoir
que l’heure est à la réussite ou que l’heure est grave… Modifier tes habitudes te permet une ré-
appropriation de ton environnement. C’est un éveil à la vie et au monde qui t’entoure.

Conseil #5, avec Montaigne : « Ce n’est pas un corps qu’on dresse, c’est un homme » : fais du sport !

Fais une course dans le quartier (10 minutes), fais 20 pompes, fais 25 abdos les pieds bloqués sous
ton lit, 30 bras de fer avec tous les copains de ton petit frère, monte et descends les 3 étages, 10 fois
d’affilées.
Pourquoi ? Pas pour augmenter ta masse musculaire, le correcteur de philosophie s’en moque
éperdument, comme de beaucoup d’autres choses tu me diras ; pas pour transpirer et avoir le loisir
de prendre encore une douche ; pas pour casser le bras de ton frère, même s’il le mérite ; mais tout
simplement pour entraîner ta concentration sur un objectif simple : la 20e et infaisable pompe ou la
10e montée du 3e étage. L’effort physique stimule ta résistance à l’effort (en développant les aires du
cerveau concernées), atténue la douleur (grâce à ton système nerveux) et produit de la dopamine
(c’est du lourd la dopamine, on est loin des cochonneries cancérigènes de ton pote…). En bref, tu
transpires 10 minutes et ton cerveau respire une journée.

Conseil #6, avec Sartre : « L’enfer, c’est les autres. » : oublie tes détracteurs !

Inutile d’affirmer que tout est joué d’avance et que le déterminisme social que tu subis à cause de tes
parents fait de toi un exclu de la réussite. Sois fort, néglige la peur, fuis les reproches. Oublie les
incantations douteuses de tes profs désemparés. Tu es le meilleur ! Evidemment que personne ne le
sait. Et si c’était le jour de la révélation ? Et si tu leur montrais que tu n’es pas ignare, que tu sais
parler, écrire et même compter. Tu vaux largement mieux que tes horribles bulletins. Tu n’es pas le
héros d’une tragédie grecque, tu ne meurs pas à la fin du Lycée !

Pourquoi ? Car si tu ne crois pas en toi, personne ne le fera à ta place. Tu es ton meilleur avocat. Tu
es le seul à connaître vraiment tes capacités. Les autres n’ont conscience que des leurs et encore…

Conseil #7 avec Kant : « La discipline transforme l’animalité en humanité. » : optimise ton temps !

Pendant les révisions (concept mou et absurde désignant une période hors de la prison, aux
contours flous durant laquelle tu dois librement choisir d’apprendre tes cours, faire tous les exercices
de ton livre et t’entraîner à tous les types d’épreuves), évite de perdre du temps à faire des choses
que tu peux faire après le bac ou que tu as déjà faites (à l’exception de la douche).

Pourquoi ? Car même si tu ne révises pas grand chose, pas longtemps, et pour pas un rond, utilise
ton temps au maximum. C’est le pari de Pascal, cela ne sert peut-être à rien mais l’effort n’étant pas
insurmontable, il vaut mieux réviser car si tu tombes dessus, le bénéfice de cet effort sera énorme.
Bref, parie sur ta réussite, pas sur ta perte, tu as tout à gagner.

Bonne chance ! La chance est un petit trésor dont ne profitent que ceux qui le trouvent 😉